L’heure d’Été pénalise  l’Autoconsommation de l’énergie solaire ? Vrai !

L’heure d’Été pénalise l’Autoconsommation de l’énergie solaire ? Vrai !

La courbe ci-dessus nous montre l’exemple concret d’une PMI industrielle qui pratique 1 seul quart de travail de 7 heures par jour ouvré, de 8 h le matin à 17 h le soir avec une pause le midi. La puissance souscrite sur le réseau est de 160 kVA et la proposition tracker incliné a été dimensionnée à 90 kWc. Cette courbe d’intersaison montre parfaitement le décalage entre l’activité humaine en général et l’activité solaire sur la planète. Le matin on est obligé d’acheter de l’énergie sur le réseau alors que le soir, l’énergie solaire disponible ne peut pas être autoconsommée.

Il faut une autorisation d’injection sur le réseau, soit gratuitement, soit négociée avec votre fournisseur réseau, soit mettre en place une régulation zéro injection.

Historique: Pendant l’occupation allemande de la 2ème guerre mondiale,

nous fonctionnions à l’heure de Berlin, avec une heure d’été de Paris (instituée en 1917) décalée donc de 2 heures par rapport au soleil. Abandonnée après la 2ème guerre mondiale, l’heure d’été a été re-instituée en 1976 par le président Giscard d’Estaing pour des raisons pseudo-économiques.

En 2021, à l’heure de l’autoconsommation de l’énergie photovoltaïque, cet horaire est devenu néfaste

pour l’utilisation de l’énergie solaire et donc pour la transition énergétique. Les courbes ci-dessus montrent parfaitement le décalage entre la journée solaire et la journée de travail standard en heure d’été pratiquée par les entreprises  à partir de la fin du mois de mars (équinoxe).
Lorsque la puissance installée en photovoltaïque dépasse le talon d’appel de puissance nocturne, plus de 10% de l’énergie solaire est perdue lorsqu’il s’agit d’une installation PV fixe et plus de 25% pour une installation à trackers solaires.

Ces courbes sont tirées d’un cas d’étude TEAMsun réel en autoconsommation de l’énergie photovoltaÏque ,chez l’un de nos clients industriels. Le choix de dimensionnement est cornélien ! soit on reste  en-dessous du talon de puissance nocturne et le résultat économique est peu incident sur la facture totale d’énergie, soit on considère le talon de puissance jour de travail et on perd 25% de l’énergie produite !

Evidemment, il ne faut pas généraliser, et certaines utilisations de l’énergie électrique présentent moins d’écart entre les consommations de jour et de nuit, mais de nombreuses entreprises fonctionnent sur un cycle de 35 heures hebdomadaires et il serait sans doute souhaitable, de re-synchroniser l’homme et la nature.

Les arguments pseudo-économiques en faveur de l’heure d’été me semblent dorénavant caduques !

 Il y a 1 heure géographique de décalage entre Berlin et Paris. Nos voisins allemands n’ont donc jamais 2 heures de décalage entre leur journée de travail et la journée solaire,

et se trouvent de ce fait largement avantagés par rapport à la France dans l’utilisation des ENR. C’est encore pire pour la Bretagne, avec un décalage de presque 2h1/2 à Brest avec le temps solaire vrai.

L’Europe doit respecter les fuseaux horaires de chaque état !

et nous ne sommes tout de même pas obligés de tout copier sur les allemands !

c’est comme si les USA demandaient aux californiens de vivre à la même heure que les new-yorkais, alors qu’il y a plus de 3 heures géographiques de décalage entre les deux états !

Consommez le maximum de kilowattheures avec vos panneaux solaires sur nos trackers TEAMsun

L’énergie solaire est gratuite, profitez-en !

A très vite pour d’autres révélations sur le solaire photovoltaïque en France !

Auteur : Gérard ALLOT, communauté technique TEAMsun.